C’est quoi un senior ?

C'est quoi un senior

La réponse a cette question paraît aller de soi. Un senior ? Sans accent.

Mais, c’est une personne âgée, bien sûr ! Eh, bien, justement, ce n’est pas aussi simple. Car, on ne fait pas partie de la catégorie des seniors parce qu’on a atteint un certain âge, mais parce qu’on a une culture senior.

Ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Même si les seniors n’ont plus 20 ans depuis belle lurette. De fait, quand on parle de senior on fait référence à toute une série de comportements, d’attitudes, de désirs ou de questionnements propres à une certaine catégorie de la population dont tous les membres ont pour dénominateur commun d’être, en principe, à la retraite ou proches de la retraite.

Et c’est cet ensemble de caractéristiques spécifiques qu’on peut appeler culture senior.

 

Senior : définition

Pour autant, pas si simple de dire qui est senior et qui ne l’est pas. Car, tout dépend du point de vue. Et on comprend que, selon ce point de vue, et donc selon la nature du senior qui en découle, la notion de culture senior va elle-même varier.

En étant relativement exhaustif, on peut distinguer 4 types de senior.

 

Le senior, côté sportif

Ce n’est pas forcément le premier aspect qui vient à l’esprit quand on évoque la culture senior. Surtout dans un contexte lié à la retraite. Mais c’est néanmoins une réalité et une catégorie qui peut être utile.

En effet, on peut y trouver des éléments communs à tous les seniors. Notamment, par exemple, la maturité et l’activisme.

Le senior, côté sportif
Le senior, côté sportif

Or, qu’est-ce donc qu’un senior côté sportif ? Eh bien, un sportif qui se situe entre les juniors et les vétérans. Autrement dit, quelqu’un qui est en pleine possession de ses moyens et qui manifeste un engagement total dans la pratique de son sport.

Il a la maturité que n’ont pas encore les uns, et l’activisme que n’ont plus tout à fait les autres. Ce sont là des caractéristiques que l’on retrouve dans la catégorie suivante de senior, celle du senior du point de vue de l’entreprise et du marché du travail.

 

 

Le senior en entreprise et sur le marché du travail

Senior en entreprise et senior sur le marché du travail, ce n’est pas tout à fait la même chose :

  • Le senior en entreprise, c’est l’expert.

Raison pour laquelle, il ne se définit pas forcément par son âge. Dans les entreprises de conseil, par exemple, on distingue couramment le consultant junior du consultant senior. Et dans ce cas, on n’est pas très loin du senior sportif.

Côté âge, bien sûr. Cela dit, un senior en entreprise est souvent catégorisé par son âge. C’est, en général, un professionnel, entre 45 et 50 ans, à qui, compte tenu de son expertise, on confie des tâches d’encadrement, de tutoring ou de mentoring.

 

Le senior en entreprise et sur le marché du travail
Le senior en entreprise et sur le marché du travail
  • Sur le marché du travail, les choses se présentent un peu différemment.

Le senior est un professionnel qui correspond à une tranche d’âge dans les statistiques de l’emploi. En particulier, la tranche des 55 à 60 ans. Celle qui précède d’un petit nombre d’années le départ en retraite. En France, elle représente environ 38 % des emplois.

C’est relativement peu, comparativement à la moyenne européenne de 42,5 %, et par rapport à un objectif que les spécialistes des systèmes de retraite aimeraient voir atteindre 50 %.

 

Le senior, point de vue santé

Quand on aborde la notion de senior sous l’angle de sa santé, on se rapproche de son acception habituelle. Sous cet angle, celui des professionnels de la santé et des institutions médicales, administratives ou techniques, le senior est ainsi une personne d’un certain âge. Ou d’un âge certain ! Et dont la principale caractéristique est de montrer des signes de dégradation physique.

 

Le senior, point de vue santé
Le senior, point de vue santé

Le phénomène peut commencer tôt, dès 45 ou 50 ans, mais le plus souvent, il devient notable à partir de 60 ou 65 ans. C’est d’ailleurs ce dernier âge qui définit, la plupart du temps, le seuil retenu par les institutions à partir duquel on peut déclencher les allocations spécifiques de type APA, ASPA ou ASH.

Là, il est tentant pour les professionnels de la santé d’assimiler le senior à la personne âgée et de ne l’envisager principalement que d’un point de vue gériatrique. Ou en termes de coûts plus ou moins faciles à supporter par la collectivité.

 

Le senior expert bénévole

Voilà un rôle joué par les seniors bien trop méconnu. Et pourtant, pas moins de 4 associations, représentant près de 10 000 adhérents, regroupent les seniors experts bénévoles : l’OTECI, l’ECTI, AGIR et EGEE.

Chacune de ces associations, plus ou moins bien implantée localement, a pour but d’associer un senior retiré des affaires avec des étudiants, des chômeurs, ou encore, des chefs d’entreprise. Suivant leur spécificité et les besoins du moment.

Inutile de préciser que les missions sont gratuites et qu’il ne s’agit aucunement de concurrencer des prestataires de service existant. Seuls les frais réels font l’objet d’un remboursement. Rien à voir donc avec un cumul emploi retraite.

Le senior expert bénévole
Le senior expert bénévole

Le principal intérêt pour un senior d’adhérer à l’une de ces associations est de continuer à baigner dans un domaine professionnel où il a pu faire ses preuves et à entretenir des relations privilégiées avec les autres conseillers faisant partie de son association. Et, bien sûr, à aider la personne, dont on lui a confié la responsabilité, à être plus performante.

A noter que ces associations sont également membres de la CESES pour Confederation of European Senior Experts, financée par l’Union Européenne. Par ailleurs, compte tenu de leur imbrication institutionnelle, tant nationale, que régionale ou européenne, ces associations sont aussi l’occasion pour leurs membres les plus actifs de s’inscrire dans des dynamiques à vocation politique, économique et sociale.

 

La culture senior, c’est quoi ?

La culture senior emprunte ses caractéristiques à chacune des définitions du mot senior. Evidemment, dans des proportions inégales. C’est ce qui ressort des enquêtes sur les attentes des seniors, mais aussi de leur état d’esprit.

Les attentes des seniors

Comme les seniors ne cessent d’être scrutés, en long et en large, d’où un nombre considérable d’enquêtes, nationales, régionales, sectorielles, on finit par avoir une petite idée de ce qu’ils attendent. Et, à ce stade, sans qu’il soit besoin de se perdre dans d’innombrables détails. Et pour ça, on peut citer la synthèse qu’en tire, par exemple, Domitys, à l’origine de l’une de ces enquêtes :

Alors qu’elles sont parfois perçues comme des personnes renfermées sur elles-mêmes ou indifférentes au monde, les personnes âgées sont, au contraire, friandes d’activités culturelles, avec au cœur de leurs préoccupations, l’ouverture au monde, l’envie d’enrichir leurs savoirs, mais aussi de mieux comprendre ce qui les entoure.

Plus précisément, l’étude montre que les personnes enquêtées, elles sont au nombre de 300, âgées de plus de 60 ans, dont près de la moitié de plus de 85 ans, privilégient dans l’ordre :

  • La littérature, l’histoire, la musique.
  • Le cinéma, le théâtre.
  • La cuisine, la peinture et la science.

Et pourquoi s’intéressent-elles à tous ces sujets ? Parce que, nous dit toujours l’enquête, elles sont en recherche de :

  • Nouveauté.
  • Epanouissement intellectuel.
  • Tolérance.
  • Partage.
La culture senior
La culture senior

Quel est l’état d’esprit des seniors ?

C’est une autre façon d’aborder la question de la culture des seniors. Il ne s’agit plus ici de lister des attentes, mais d’essayer de comprendre comment fonctionne un senior. Certes, la population des seniors n’est pas homogène. Il y a loin des préoccupations et des modes de pensée d’un jeune senior en pré-retraite ou au début de sa retraite à un senior en fin de vie, dont le quotidien est rythmé par des soins palliatifs.

Il n’en reste pas moins qu’un senior, c’est plus qu’une personne âgée, dont le souci ne serait que de bien vieillir. Ne voir un senior que par ce prisme, c’est ce qu’on appelle faire de l’âgisme. Or, l’âgisme est terriblement pernicieux, car il empêche de voir la culture senior et ce qu’elle peut apporter.

Or, plus donc qu’une personne âgée, un senior est d’abord une personne cultivée. Que cette culture ait été acquise par l’expérience, autrement dit, avec le temps mâtiné de multiples essais ou par un long apprentissage. De ce fait, la productivité d’un senior ne se mesure pas en termes de réalisations. Mais, ce qu’on néglige la plupart du temps, en capacité à voir et à comprendre.

Quel est l'état d'esprit des seniors
Quel est l’état d’esprit des seniors

Une culture senior au-delà du bien vieillir

Cette capacité est bien illustrée dans une série télévisée, réalisée par Netflix, comme Chesapeake Shores, et inspirée de la série de romans écrits par Sherryl Woods, publiés par Harlequin. On y voit quatre générations d’une même famille vivre sous le même toit. Et, notamment, l’arrière-grand-mère des plus jeunes membres qui apporte à chacun sa connaissance de la vie. Sans rien céder aux effets de l’âge. Notamment, sous forme d’aphorismes et de conseils appropriés à chacun.

Ouvrages de Sherryl Woods sur les seniors
Ouvrages de Sherryl Woods sur les seniors

De sorte que si on peut considérer qu’il y a deux temps dans la vie, un temps pour faire et un temps pour regarder, le premier est réservé à la jeunesse et à la maturité, le second à l’enfance et à la vieillesse. Et dans ce dernier cas, la vieillesse est un état qui n’est pas moins valorisant que les trois autres.

 

En bref

La qualité de senior recouvre une multitude de situations. Cependant, elles partagent toutes des traits communs. Concentrés à un moment particulier de l’existence, ils sont à même de définir une culture senior.

Cette culture senior est plus qu’un ensemble d’attentes propres à une catégorie d’âge. Si elle les englobe, elle est surtout porteuse d’un état d’esprit qui a plus que jamais sa place dans un monde tourmenté.

Loin de n’être qu’une catégorie à problèmes, comme l’imaginent les prosélytes d’un âgisme réducteur, les seniors pourraient bien être un irremplaçable facteur de stabilité dans un monde plein d’incertitudes.

 FETE KEIRO NO HI AU JAPON
La fête Keiro No Hi au Japon.

Peut-être est-ce une des raisons qui est à l’origine de la fête Keiro No Hi au Japon, pays où le nombre des centenaires explose, laquelle est célébrée chaque année le 3ème lundi de septembre, jour fériée pour l’occasion, en hommage rendu aux aînés.