Où aller quand on est un senior qui vit seul et quand les restrictions aux voyages se multiplient ?

Où aller quand on est un senior qui vit seul et quand les restrictions aux voyages se multiplient ?

Quand on fait partie des seniors qui vivent seuls, l’hiver, la solitude, donnent envie de partir. D’aller au soleil. De voir des gens, nomades, eux aussi. Ou, au moins, de sortir.

De se changer les idées, en somme. Tout plutôt que se laisser envahir par une déprime qui ne veut pas dire son nom. Mais, pour aller où, quand les frontières se ferment les unes après les autres ?

Et même sans ça, comment prendre le risque de se confronter à une situation épidémique hasardeuse en allant, par exemple, ne serait-ce que visiter une expo ?

On peut, bien sûr, faire comme si de rien n’était. Mais, en période de crise sanitaire, les quelques cas de personnes atteintes, dans son entourage, dont on a forcément connaissance, ne sont guère encourageants. Mais, si on sait s’y prendre, on peut, quand même, comme Xavier de Maistre, autrefois, « voyager autour de sa chambre ». Belle occasion de faire de beaux cadeaux aux grands-parents qu’on aime. Ou à se faire à soi-même.

 

Nombre de seniors vivant seuls

 

C’est une donnée qu’on a tendance à oublier, sauf quand un fait divers vient nous le rappeler, mais la proportion de seniors vivant seuls est loin d’être négligeable. C’est même une donnée de fond d’une société comme la société française.

Ainsi, dans une étude récemment publiée par l’Insee, ce ne sont, par exemple, pas moins de 18 % des hommes de 65 à 79 ans qui vivent seuls, ou encore 61 % des femmes de plus de 80 ans.

Nombre de seniors vivant seuls
Nombre de seniors vivant seuls

 

Cette solitude est atténuée quand les seniors vivent, notamment, en résidence seniors. Ou encore dans un Ehpad. Mais, derrière cette réalité, où les situations peuvent être très différenciées, une autre prend, d’année en année, plus d’importance.

C’est celle, en particulier,  des 530 000 personnes âgées qui vivent, aujourd’hui, en France, dans un isolement social quasi complet. Selon les Petits Frères des Pauvres et l’observatoire des seniors, à l’origine de ces informations, ils n’étaient encore que 300 000 en 2017.

Et plus globalement, le même observatoire fait état de près de 2 000 000 de seniors isolés, dont les liens sociaux sont distendus, mais encore existants, contre 900 000, il y a encore peu.

 

Pourquoi de nombreux seniors vivent seuls

Beaucoup de raisons peuvent expliquer la solitude, ou l’isolement, d’un grand nombre de seniors. Citons, entre autres :

  • Le décès du conjoint.

 

  • L’éloignement des enfants. Ou leur absence.

 

  • La perte du réseau amical.

 

  • La peur de sortir.

 

  • La maladie ou le handicap.

 

Pourquoi de nombreux seniors vivent seuls
Pourquoi de nombreux seniors vivent seuls

 

On comprend bien que dans ces conditions, les périodes comme celle de Noël peuvent être diversement vécues et que les seniors qui le peuvent puissent avoir envie de s’en aller ou de voir du monde, bref, de changer d’air. Malheureusement, des épisodes telle qu’une crise sanitaire de grande ampleur, comme celle du Covid-19, par les restrictions qu’ils imposent peuvent finir par susciter des situations on ne peut plus critiques.

 

Les restrictions aux voyages

Le Maroc, la Tunisie, ou encore le Portugal, sont des destinations prisées par les seniors qui aiment les voyages au long cours. Seuls, ou en compagnie. L’hiver est même la saison qu’ils préfèrent pour entreprendre leur transhumance. Le chaud climat du sud leur épargne les frimas du nord, mais aussi, ce qui n’est pas un mince avantage par les temps qui courent, les notes de chauffage.

 

Restrictions pour les voyages au Maroc

Seulement, voilà, avec la reprise de la pandémie, les restrictions se multiplient.

Les restrictions aux voyages
Les restrictions aux voyages

 

Au Maroc, avec l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, le 20 mars 2020, reconduit tous les mois depuis cette date, les restrictions d’entrée et de sortie sont permanentes. Allégées en juin dernier avec, notamment,  la reprise des liaisons aériennes, elles viennent, à nouveau, d’être renforcées. Et, désormais, les frontières aériennes, terrestres et maritimes du Maroc sont fermées.

 

Restrictions pour les voyage en Tunisie

A défaut du Maroc, on peut toujours aller en Tunisie. Il y a des restrictions, mais les frontières sont encore ouvertes. Bon, mais il faut quand même être vacciné, présenter un test PCR négatif à la covid-19, portant un QR code, de moins de 48 h, et être prêt à subir, le cas échéant, un contrôle aléatoire à l’arrivée.

 

Voyager au Portugal

Pour l’instant, pour voyager au Portugal, tout va bien, ou presque. En effet, or le certificat Covid numérique de l’UE, point de salut. Et s’il est prévu d’arriver au Portugal, par avion, il faut quand même présenter, en plus, un test négatif à la covid-19 avant l’embarquement. Cela dit, tout peut changer du jour au lendemain.

Les restrictions aux visites

A défaut d’entreprendre un grand voyage, les seniors peuvent toujours se rendre à une expo, assister à une conférence, aller voir un film ou une pièce de théâtre. Ou encore, recevoir des visiteurs, parents ou amis.

Les restrictions aux visites
Les restrictions aux visites

En tout cas, rien jusqu’à ce jour ne s’y oppose vraiment. Mais, avec une moyenne quotidienne de contaminations qui ne cesse de s’élever, le Conseil scientifique vient de préconiser dans  un avis récent, outre d’accélérer la vaccination, d’élargir le recours au télétravail, de rendre le masque obligatoire dans certains lieux et de limiter les rassemblements. Cela alors que la moyenne constatée n’est encore que de 20 000 contaminations par jour.

Mais, même sans cet avis, ou d’autres, tout aussi officiels, les seniors, en général, plus vulnérables que les autres catégories de la population, surtout quand ils sont malheureusement atteints de comorbidités, principalement liées à l’âge, ont compris qu’il leur fallait limiter, d’eux-mêmes, les occasions de contamination. En particulier, en respectant rigoureusement toutes les recommandations des pouvoirs publics. Cela, d’autant plus, qu’il apparaît que la vaccination ne constitue pas un gage de totale immunité.

 

L’art de voyager autour de sa chambre

Dans ces conditions, le principe de précaution est plus que jamais d’actualité. Mais, comment faire pour le concilier avec le rejet de la déprime hivernale ?

 

Eviter le recours aux antidépresseurs

D’aucuns, en grand nombre, ont trouvé la « solution ». Comme le souligne dans son 6ème rapport sur la consommation des médicaments de ville durant l’épidémie du Covid-19 en France, le groupement d’intérêt scientifique EPI-PHARE  :

La hausse globale, sur les 4 premiers mois de l’année 2021, des primo délivrances pour l’ensemble des médicaments psychoactifs, dont une hausse de 23 % pour les antidépresseurs, reflète l’impact psychologique majeur de l’épidémie de Covid-19 sur la population. De même que ses conséquences sociales, professionnelles et économiques.

Eviter le recours aux antidépresseurs
Eviter le recours aux antidépresseurs

L’exemple de Xavier de Maistre pour les seniors qui vivent seuls

Xavier de Maistre (1763-1852) est un des jeunes frères de Joseph de Maistre, auteur, entre autres, des « Considérations sur la France ». Quand il écrit son livre intitulé « voyage autour de ma chambre », Xavier de Maistre, alors jeune officier de l’armée sarde, est aux arrêts après un duel avec un officier piémontais.

Voyage autour de ma chambre

Son livre, publié grâce à son frère Joseph, est un des best-sellers du XIXème siècle. Dans une de ses rubriques pour France Culture, Emmanuel Laurentin, en résume bien l’esprit quand il écrit :

Une chambre, si petite soit-elle, recèle des potentialités inconnues. Chacun des objets qui y a pris place devient source de réflexion et de rêverie.

Apparemment, cette conception de la vie lui a réussi, puisqu’il a pu vivre jusqu’à un âge avancé tout en devant faire face aux tribulations nées du chamboulement de la révolution de 1789 et à la perte en bas âge de ses quatre enfants.

A noter que son expérience a fait des émules à notre époque. Citons, par exemple, le livre de l’historien d’art et commissaire-priseur, Maurice Rheims (1910-2003), « Nouveau voyage autour de ma chambre ». Lui aussi a vécu fort longtemps.

 

Liste non exhaustive de cadeaux pour seniors seuls contraints de rester chez eux

Outre les deux ouvrages précités qui peuvent servir de guide en la matière, citons entre autres :

Dans la catégorie Beaux-Arts

  • Le catalogue de l’exposition Georgia O’Keeffe qui s’est tenue au Centre Pompidou du 8 septembre au 6 décembre 2021. Il s’agit de la première rétrospective en France de l’une des plus grandes figures de l’art nord américain du 20ème siècle.
  • Celui de l’exposition « Botticelli, artiste et designer », qui se déroule du 10 septembre 2021 au 24 janvier 2021, dans le très beau musée Jacquemart-André, boulevard Haussmann, à Paris.
  • Enfin, celui également de l’extraordinaire exposition de la collection Morozov, icônes de l’art moderne » qui a lieu du 22 septembre 2021 au 22 février 2022, à la fondation Vuitton.

Dans la catégorie littérature générale et pour rester jeune

  • La bibliothèque du jeune européen, 200 essais pour apprendre à penser, sous la direction de Alain de Benoist et de Guillaume Travers. L’ouvrage présente une sélection de 200 œuvres marquantes dans l’histoire des idées.

 

  • La bibliothèque littéraire du jeune européen, 400 œuvres de fiction essentielles, sous la direction des deux mêmes auteurs. La notice de présentation de l’éditeur précise  que :

    L’ouvrage est  tout entier consacré aux œuvres de fiction, des récits mythologiques à la poésie, en passant évidemment par le roman ou la bande dessinée. Plus de 400 œuvres sont présentées et analysées, offrant un précieux guide lecture pour tous les âges.

 

En résumé

Pour les seniors qui vivent seuls, la saison hivernale pousse à partir. Certes, ce n’est pas toujours possible, faute de moyens, bien sûr, ou tout simplement, à cause de la multiplication des restrictions au voyage. Celles que les pouvoirs publics imposent ou celles qu’on s’impose finalement à soi-même.

Alors plutôt que de se morfondre et de se sentir réduit à prendre des antidépresseurs, peut-être que l’apprentissage de l’art de voyager autour de sa chambre peut aider à mieux vivre une situation pénible.

Une petite liste de cadeaux à faire à des seniors ou à se faire à soi-même, dont le coût de chacun est bien moindre que celui d’un voyage réel, surtout quand on ne dispose que d’une petite retraite, peut être, de ce point de vue, une excellente solution.