Que faire contre les bouffées de chaleur ?

Que faire contre les bouffées de chaleur?

Qui dit bouffées de chaleur pense immédiatement à la ménopause. Si c’est une femme de plus de 50 ans qui en parle. Mais, rarement à l’andropause, si c’est un homme du même âge qui parle de ses coups de chaud. C’est que la première est examinée sous toutes les coutures depuis longtemps. Ce n’est pas vraiment le cas de la seconde. Ménopause ou andropause, ce que ça signifie pour la femme ou l’homme qui en fait l’expérience, c’est que l’âge et ses effets est là et bien là. Effets qu’on peut certes aménager, voire limiter, mais pas éliminer. Mais, tout d’abord, c’est quoi les bouffées de chaleur ?

Les bouffées de chaleur, ça ressemble à quoi ?

Près de 70 % des femmes de plus de 50 ans sont concernées. Et quand elles l’expérimentent :

La bouffée de chaleur se traduit par une onde de chaleur intense, imprévisible et irrépressible qui enflamme le plus souvent la face, le cou et le thorax. Mais, elle peut aussi parcourir tout le corps. Ou à l’inverse se limiter au visage. Elle dure, généralement, de trente secondes à 3 minutes et s’achève par des sueurs froides. Plus ou moins abondantes.

Bref, rien de très agréable. D’autant qu’elles s’accompagnent souvent, en plus, de sensations de palpitation et d’anxiété. Renforcées par l’idée que tout le monde voit le malaise ! Ce qui est, heureusement, rarement le cas.

Et cela, pour les plus épargnées, de 2 à 3 fois par semaine, à plusieurs fois par jour, pour celles qui le sont moins. Quant aux hommes, si la manifestation des bouffées de chaleur est moins spectaculaire, elle n’en est pas moins réelle.

Mais, on préfère, dans ce cas, parler de coups de chaud. Le fait est que, dans cette affaire, les hommes ont tendance à minimiser ce qu’ils ressentent, puisque leur capacité reproductrice subsiste alors qu’elle disparait pour ce qui est des femmes.

D’où viennent les bouffées de chaleur ?

Certes, on l’a compris, les bouffées de chaleur, ou les coups de chaud, ça vient avec l’âge. Autour de la cinquantaine, pour les femmes, et de la soixantaine, pour les hommes. Mais, encore ?

Pour les femmes, ça vient de l’absence de réaction des ovaires aux demandes de l’hypothalamus et de l’hypophyse. Lesquelles, en « insistant », mettent littéralement en surchauffe le centre de la thermorégulation du corps qui se trouve à proximité. Autrement dit, la surchauffe vient de la baisse, puis de la disparition, de la production hormonale. Et, en particulier, de la progestérone et des oestrogènes.

Pour les hommes, c’est un peu la même chose. Avec l’âge, eux aussi doivent faire face à une baisse de la production hormonale. Et en ce qui les concerne, d’une baisse de la production de testostérone qu’ils continueront, néanmoins, toujours à produire.

Qu’est-ce qu’on peut faire pour remédier aux bouffées de chaleur ?

C’est en fait la question qui importe le plus. Les bouffées de chaleur, les coups de chaud, on sait ce que c’est. D’où ça vient, on a compris que c’était hormonal et lié au vieillissement. Mais comment on s’en sort, c’est beaucoup moins évident.

Et pourtant, c’est là où on voudrait avoir le plus de réponses. Parce qu’outre l’inconfort et la détérioration physiques qui les accompagnent, les bouffées de chaleur, ça vous met moralement, carrément, à plat.

Si donc, on a à cœur de bien vieillir, d’évidence le combat contre les bouffées de chaleur, ou les coups de chaud, est un combat à mener avec la plus grande énergie. C’est le moment de se « réveiller » !

La régulation des bouffées de chaleur par l’exercice physique

Tous les spécialistes le disent, se maintenir en bonne condition physique, éviter la sédentarité, ça aide incontestablement à réguler et à limiter les effets de la ménopause et de l’andropause.

Pour ça, nul besoin de chercher à réaliser des performances. 30 à à 45 minutes d’une activité physique pratiquée, au moins une fois par semaine, et tranquillement, peuvent suffire. Et on peut le faire de multiples façons. L’essentiel est de le faire avec plaisir, envie et de manière régulière.

Bienfaits de la marche pour les seniors

Le plus simple est de marcher. On sort de chez soi et on va faire un petit tour du quartier pendant une demi-heure ou trois quart d’heure. Et on peut le faire sans même y penser.

En allant faire ses courses chez le petit commerçant du coin qui se trouve à un quart d’heure de là. Ou encore, en sortant son chien pour sa promenade matinale.

On sait aujourd’hui combien la présence d’un animal de compagnie auprès d’une personne âgée a d’effets psychologiques bénéfiques. Cet aspect « promenade » en est un autre également important.

Bienfaits de la marche pour les seniors

D’autant que la promenade de ce compagnon, à l’attachement indéfectible, est aussi souvent l’occasion de nouer des contacts avec des personnes rencontrées en chemin. Et donc de sortir, là aussi sans effort, de son isolement.

Naturellement, pour les seniors les plus audacieux, ou les plus motivés, on peut pratiquer une marche plus sportive. Seul ou en groupe. De nombreux clubs de marche existent. Pour tous les niveaux.

Pour cela, il est recommandé de vérifier auprès de son médecin ce qu’on peut faire, ou ne pas faire, dans ce domaine, et de choisir un terrain de promenade, ou de randonnée, approprié. Forêt ou, en tout cas, campagne ou parc, s’imposent.

Vélo pour les seniors

On peut préférer le vélo à la marche. Le vélo, c’est plein de bienfaits pour la santé, tout le monde le dit, c’est vrai, et c’est facile aussi.

Une fois qu’on a appris à faire du vélo dans son enfance, ça ne s’oublie pas. Toutefois, il est recommandé de prendre le temps de réviser son code de la route. En 40 ou 50 ans, les règles ont bien changé !

Cela dit. Il faut un vélo et un endroit pour en faire. Disons-le. Faire du vélo, aujourd’hui, en France, quand on est senior, est loin d’être une « sinécure ».

Malgré toutes les incitations pour en faire, comme, par exemple, entre autres, avec les vélos électriques, les stations vélo lib ou les pistes cyclables. Cela, notamment, pour la ville.

Vélo pour les seniors

Mais, à la campagne, aussi, ce n’est pas toujours simple. Et il vaut mieux y rechercher, sans aucun doute, les circuits aménagés. Il y en a heureusement beaucoup. Car, pour le reste, routes de campagne, ou pire, routes nationales ou routes départementales, c’est le règne des véhicules à moteur.

Et dans la confrontation, vélo contre véhicule à moteur, le vélo n’est jamais gagnant. Que le cycliste soit bien équipé, ou pas.

Donc, si on ne peut pas trouver de réseau spécialement aménagé ou de pistes réellement cyclables, non pas réduites à n’être que des bandes isolées des chaussées principales, désolé, mais, quand on est senior, mieux vaut faire du vélo chez soi. Dans son appartement ! C’est plus sûr.

Vélo d’appartement

D’autant que les vélos d’appartement ont beaucoup évolué et qu’il y en a désormais pour tous les goûts. Des plus simples aux plus sophistiqués comme les vélos connectés qui permettent de faire des trajets sympa de manière virtuelle.

Natation pour seniors

Le tout c’est d’avoir une piscine à proximité, car pour le reste, tout est bon dans la natation pour les seniors. Pour un site comme guide-piscine.fr :

La natation est un des meilleurs sports quel que soit votre âge, mais elle présente des avantages certains pour les seniors.

guide-piscine.fr

Et de lister tous ces avantages :

  • Nager a un effet antidépresseur parce que la natation permet de secréter des endomorphines, l’hormone du bonheur.
  • Nager est un sport non traumatisant pour les articulations.
  • C’est aussi un bon moyen d’améliorer son système cardio-vasculaire.
  • La natation oblige à faire des efforts supplémentaires du fait de la résistance de l’eau. Sans s’en rendre compte, puisque on y est en quasi-apesanteur.

Et puis, comme le dit guide-piscine.fr :

Il a été prouvé que la natation régule la tension artérielle, aide à lutter contre l’arthrose, le diabète, l’ostéoporose (qui est à l’origine de bien des fractures du col du fémur), la fibromyalgie et le cancer.

Natation pour seniors

Si on ne dispose pas soi-même d’une piscine, on peut toujours se rendre à la piscine municipale la plus proche, mais aussi voir les possibilités offertes pour les non-résidents par les résidences seniors qui en sont équipées, par les hôtels avec spa, les centres de thalassothérapie, ou par les spas, tout court.

Relaxation pour seniors : Yoga, Qi Qong, Tai Chi, Pilates et Sophrologie

Ce dernier point est l’occasion d’aborder cet autre aspect de la régulation des bouffées de chaleur par l’exercice physique que sont les séances de yoga, de Qi Qong, de Tai Chi, de Pilates ou encore, de sophrologie.

Relaxation pour seniors : Yoga, Qi Qong, Tai Chi, Pilates et Sophrologie

Elles visent avant tout à créer une sensation de bien-être, de relaxation et d’apaisement. On ne doit pas oublier qu’un stress non maîtrisé accroît considérablement les effets d’une ménopause ou d’une andropause.

Les centres de remise en forme, souvent associés aux hôtels avec spa, aux centres de thalassothérapie ou aux spas, poursuivent le même objectif. En y ajoutant, des soins et des massages personnalisés. Le tout dans un cadre feutré et apaisant.

Relations sexuelles des seniors

La question des relations sexuelles des seniors est souvent considérée comme un sujet tabou. De ce point de vue, la ménopause ou l’andropause doivent signer la fin des relations sexuelles.

De sorte que, dans beaucoup d’établissements pour personnes âgées, les relations particulières qui peuvent se nouer entre les résidents sont très mal vues.

Or, toutes les études dans ce domaine le montrent, non seulement, les relations sexuelles entre seniors, ça existe pleinement, mais encore, elles contribuent à leur bien-être.

Relations sexuelles des seniors

En fait, rien là de bien surprenant. Ménopause et andropause étant le résultat d’une baisse des hormones liées à la sexualité, on peut facilement imaginer que des relations sexuelles agissent en sens contraire et permettent de compenser la dite baisse.

Evidemment, les relations sexuelles des seniors ne sont pas comparables à celles des ados, des jeunes et des moins jeunes. Mais, elles suffisent à produire leurs effets sur la santé physique et mentale des seniors.

Quels sont les traitements possibles contre les bouffées de chaleur ?

Malgré tous les efforts consentis, les bouffées de chaleur peuvent néanmoins continuer à perturber l’existence des seniors et il n’est pas inutile alors de recourir à un traitement approprié. Lequel, bien sûr, nécessite, quel qu’il soit, l’avis d’un professionnel de la santé. D’une manière générale, il y a 6 sortes de traitement.

Quels sont les traitements possibles contre les bouffées de chaleur ?

L’homéopathie contre les bouffées de chaleur

Il y a 2 façons, en général, de traiter les bouffées de chaleur avec de l’homéopathie. Soit on compose un mélange à partir de granules de lachésis mutus, de belladonna, de sanguinaria, de glonoïnum et de sepia ; soit on a recours à un composé de principes actifs comme l’acthéane.

La phytothérapie peut également réduire l’intensité des bouffées de chaleur

Dans ce domaine les comprimés de ménophytea ou les infusions de sauge officinale semblent donner de bons résultats. Un temps on a également pu prescrire du cimipax, à base d’actée à grappes, mais il n’est pratiquement plus disponible.

Les huiles essentielles qui réduisent les bouffées de chaleur

On les utilise en mélange pour se masser, matin et soir, en général, pendant 3 mois. Dans ce mélange, on trouve de l’huile essentielle de sauge sclarée, de cyprès de Provence, de lentisque pistachier, d’hélichryse italienne et de citrus limonus. Le liant est assuré par de l’huile de noisette.

Compléments alimentaires anti-bouffées de chaleur

Certains compléments alimentaires, comme l’huile d’onagre ou des acides gras oméga 3, ont des effets positifs contre les dégénérescences qui accompagnent la ménopause ou l’andropause.

Rééquilibrage hormonal et nerveux grâce à l’acupuncture

L’acupuncture est une vieille pratique de la médecine traditionnelle chinoise. En général, 3 à 5 séances d’une trentaine de minutes, permettent de bien soulager les patients. En effet :

L’acupuncture aide à rétablir l’équilibre naturel du corps en influençant les systèmes endocriniens et les systèmes nerveux sympathiques et parasympathiques. Ce qui permet d’avoir un impact sur les bouffées de chaleur, les transpirations nocturnes, le stress, l’insomnie, et certains troubles de l’humeur ou digestifs.

Traitement Hormonal de Substitution

C’est le traitement choc. Celui auquel on a recours quand décidément on n’en peut plus. Inutile de préciser qu’il nécessite un réel suivi médical. Tous les THS ne se ressemblent pas et doivent être personnalisés.

Toutefois, avant d’en arriver là, on peut essayer la DHEA en application locale. Il semble qu’elle ait de réels effets contre, notamment, la sécheresse vaginale.

Quel régime pour lutter contre les effets pondéraux de la ménopause et de l’andropause ?

Les bouffées de chaleur ne sont qu’un des aspects des métamorphoses que subit le corps humain au moment de la ménopause ou de l’andropause. Nul doute que ces métamorphoses, dont la principale est la prise de poids, ne contribuent à les rendre encore plus stressantes qu’elles ne sont naturellement.

Quel régime pour lutter contre les effets pondéraux de la ménopause et de l’andropause?

Les effets pondéraux de la ménopause et de l’andropause

Pour les femmes, on sait ce qu’il en est et, après un an d’absence de règles, elles sont, en général, hypersensibilisées à cette question.

Pour les hommes, il n’en est pas de même. bien que :

L’andropause est un état physiologique qui ressemble en termes de symptômes à la ménopause chez la femme.

Mais, il est vrai que contrairement à la femme, dont les règles cessent avec la ménopause, la production de testostérone chez l’homme ne cesse pas. Elle ne fait que diminuer sensiblement. Ce qui se voit moins.

Pour autant, la manifestation de cette baisse, elle, ne passe pas inaperçue. Elle se traduit, entre autres, par :

  • Une diminution de l’appétence sexuelle.
  • Des problèmes d’érection.
  • De l’insomnie.
  • Une prise de poids.
  • Une baisse de tonus.
  • De la gynécomastie.
  • L’augmentation du périmètre abdominal.

Bref, de quoi déprimer et d’avoir des coups de chaud.

Suivre un régime anti-poids

Par suite, indépendamment de tous les traitements et exercices que l’on peut suivre pour maîtriser les effets physiologiques et mentaux de la ménopause et de l’andropause, il est également conseillé de suivre un régime alimentaire anti-poids.

Pour ça, ce n’est pas sorcier. Moins de gras, moins de sucre et plus de « vert », arrangent bien les choses. Et, si on s’y tient. en 3 ou 4 mois, seulement, on voit la différence.

Comme aiment à le dire les bons praticiens :

Un kilo en moins, c’est de l’espérance de vie en plus.

A condition, naturellement, de ne pas verser dans les excès d’une anorexie qui ne dit pas son nom.

Les bouffées de chaleur : un moment clef de l’existence

Les bouffées de chaleur chez les femmes, les coups de chaud chez les hommes, sont des moments clefs de leur existence. Ils signalent le passage d’un âge à un autre. Celui des seniors.

A partir de là, de la manière dont on parvient à les réguler va dépendre la manière dont on va pouvoir bien vieillir, ou pas.

Ce n’est donc pas un passage anodin, mais bien plutôt le signal que l’on doit prendre de nouvelles habitudes, ou les conforter, si on les a déjà, pour pousser plus loin le terme inévitable de l’existence.