Service de Retraite de l’État SRE pour les agents publics

Le Service de Retraite de l’État (SRE) est en charge de la caisse de retraite des agents publics titulaires de l’État. Examinons les points essentiels relatifs à son fonctionnement.

Qu’est-ce que le Service des Retraites de l’État ?

Le Service des Retraites de l’État, dépendant de la Direction générale des Finances publiques, est l’interlocuteur unique des fonctionnaires de l’État, des magistrats et des militaires. Les allocations vieillesse de l’État concernent 4,4 millions d’agents publics actifs ou retraités. 

Il s’agit plus particulièrement d’un organisme établi depuis 1790, avec la création du premier établissement de retraite à destination des fonctionnaires.

Quelles sont les missions de la caisse de retraite de l’État ?

Le SRE dispose de plusieurs compétences. Parmi celles-ci, on relève :

  • Collecte annuelle des états de carrière et de droits à pension.
  • Correction des données de carrière.
  • suivi de chaque dossier par le Compte Individuel Retraite (CIR).
  • Règlement des pensions.
  • Conseil et l’information aux usagers assurés.
  • Gestion des différents centres de retraites.

Comment connaître son organisme de retraite pour un fonctionnaire ?

Déterminer sa caisse selon le type de fonction publique

Pour connaître sa caisse de retraite, il faut distinguer les catégories d’agents au sein des 3 versants de la fonction publique :

  • État, regroupant 2,450 M d’agents actifs. Les titulaires relèvent de la caisse des Services de Retraite d’État.
  • Territoriale, comportant 1,902 M d’employés, dépendant de la Caisse Nationale des Agents des Collectivités Locales (CNRACL) pour les titulaires.
  • Hospitalière, avec 1,173 M de personnel hospitalier, cotisant à la CNRACL, réservée également aux titulaires.

Source Insee, 2017

Prendre en compte les spécificités des professions et des contrats

Deux types de professions de l’État disposent d’un statut à part : les magistrats et les militaires. Toutefois, ils sont tout de même rattachés au SRE pour leur retraite.

En revanche, les ouvriers de l’État dépendent du Fonds Spécial des Pensions des Ouvriers des Établissements Industriels de l’État (FSPOEIE) et non du régime de retraite de l’État.

Qu’en est-il des non-titulaires contractuels ou vacataires ? Ceux-ci sont rattachés au régime général de base des salariés, à savoir la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse et, pour la complémentaire, à l’IRCANTEC (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’État et des Collectivités publiques).
À noter que tous les titulaires des administrations d’Etat cotisent à la Retraite Additionnelle de la Fonction publique (RAFP) pour leur régime complémentaire.

Où travaillent les fonctionnaires d’État rattachés au SRE ?

Les fonctionnaires de l’État officient dans les administrations centrales, les services déconcentrés ou au sein d’établissements publics. Ils peuvent disposer d’un statut civil ou militaire.

On appelle administration centrale de l’État, les ministères basés à Paris

Les services déconcentrés, quant à eux, dépendent desdits ministères, et sont déployés au niveau des régions et des départements (préfectures, rectorats, directions régionales et départementales, etc.).

Enfin, les établissements publics sont de deux ordres :

  • Administratifs (par exemple les caisses nationales de la sécurité sociale ou Pôle Emploi).
  • Locaux d’enseignement (universités, lycées, collèges).

Quelle est la répartition de pensions entre les différents assurés de l’État ?

Parmi les pensionnés, le Service de Retraite de l’État a versé pour l’année 2018 les allocations vieillesse suivantes :

  • 41,3 % pour les agents de l’éducation nationale.
  • 19,8 % pour le personnel militaire de l’armée.
  • 15,5 % pour les fonctionnaires relevant des services de communication (Orange et La Poste).
  • 6,9 % pour les agents de l’économie et des finances.
  • 5,9 % pour les retraités fonctionnaires de l’intérieur.
  • 3,2 % pour les pensionnés de l’écologie, les transports et le logement.
  • 7,3 % pour les autres administrations.

Source Rapport 2018 Service Retraite de l’État

Quels sont les traitements versés par le Service des Retraites d’État ?

Les services de la caisse SRE s’occupent de diverses catégories de pensions, de réparation ou de reconnaissance de la Nation. Parmi les versements réalisés, on trouve les :

  • Pensions civiles de retraite des fonctionnaires d’État.
  • Pensions des magistrats.
  • Retraites militaires.
  • Allocations d’invalidité temporaires pour les accidents du travail des fonctionnaires.
  • Pensions militaires d’invalidité et des victimes de guerre.
  • Retraites des combattants.
  • Traitements dus au titre de la Légion d’honneur.
  • Traitements relevant de la Médaille militaire.
  • Pensions des salariés éligibles au régime local d’Alsace-Moselle.
  • Retraites vouées à la disparition, telles que celles portant sur la Seconde Guerre mondiale.

Comment est organisé le réseau des SRE ?

Au total, ce sont 17 centres de gestion SRE qui s’occupent des dossiers retraite. 

En France métropolitaine, on compte 13 établissements, dont la direction à Nantes. C’est de cette entité que sont suivis les retraités vivant hors de France. Les centres payeurs sont répartis entre les agences situées à :

  • Ajaccio.
  • Bordeaux.
  • Clermont-Ferrand.
  • Lille.
  • Limoges.
  • Marseille.
  • Montpellier.
  • Nantes.
  • Paris.
  • Rennes.
  • Toulouse.
  • Tours.

4 antennes sont également implantées dans les communes d’outre-mer suivantes :

  • Fort-de-France.
  • Nouméa.
  • Papeete.
  • Saint-Denis-de-la-Réunion.

Quand reçoit-on les informations sur sa retraite avec le SRE ?

Comme pour toutes les professions, les fonctionnaires d’État reçoivent automatiquement un relevé de carrière. Les premiers états sont adressés par le SRE à partir des 35 ans de l’agent, puis tous les 5 ans.

Ce document reprend une vue globale des droits générés au cours des différents emplois occupés, quel que soit le régime. Vous recevez également un point détaillé sur les droits acquis avec les précédents régimes. 

Sont notés les dates et les revenus pour lesquels vous avez cotisé ainsi que les périodes ouvrant des droits à la retraite.

Lorsque vous atteignez 55 ans, le Service des Retraites de l’État vous adresse également une simulation de sa future pension en fonction des âges de départ à la retraite. Il s’agit d’une estimation indicative globale.

Comment demander sa retraite avec le SRE ?

Vous souhaitez demander votre retraite au SRE ? Cette démarche vous appartient, l’organisme n’est aucunement tenu de l’effectuer à votre place. 

En effet, la procédure de départ de fin de carrière ne démarre pas automatiquement, c’est à vous de contacter votre employeur à cet effet. 

Quand faut-il faire sa démarche pour la retraite ? Ici, la requête doit être adressée au plus tard 6 mois avant la date de départ envisagée.

À partir de quel âge peut-on demander la retraite au SRE ?

Pour les fonctionnaires d’État, 2 catégories de carrières déterminent l’âge légal de départ à la retraite .

L’âge légal pour la catégorie sédentaire

Le fonctionnaire exerce par défaut un emploi de catégorie sédentaire. S’il veut faire valoir ses droits à la retraite en tant qu’agent d’État, il doit avoir effectué au moins 2 ans de services au sein d’une administration. Dans ce cas, l’âge légal de départ à la retraite d’un fonctionnaire sédentaire se situe entre 60 et 62 ans, défini selon l’année de naissance.

L’âge de départ à la retraite des agents ayant travaillé en catégorie active

Cette catégorie de profession dispose d’un traitement spécifique du fait d’un risque particulier ou parce qu’elle génère des fatigues exceptionnelles. 

Vous pouvez partir entre 55 et 57 ans si vous avez accompli un certain nombre d’années de service actif. 

En revanche, l’âge minimum de la retraite est cependant abaissé à 52 ans si vous faites partie des emplois suivants :

  • Agents actifs au sein de la Police nationale.
  • Surveillants de l’administration pénitentiaire.
  • Ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne.
  • Agents des réseaux souterrains des égouts.
  • Agents identificateurs de l’institut médico-légal de la préfecture de police de Paris.  

Comment contacter les services de retraite pour un fonctionnaire de l’état, un magistrat ou un militaire ?

Pour contacter sa caisse de retraite SRE, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Le contact par téléphone

Le service retraites de l’État est joignable par téléphone du lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h 00 au :

  • 02 40 08 87 65 pour les agents en activité (appel gratuit + prix de l’appel).
  • 0 810 10 33 35 pour les retraités et pensionnés (service payant + appel au coût vers un fixe).

Le contact par courriel formulaire

Les agents en activité peuvent joindre leur caisse de retraite via un formulaire de contact SRE pour les actifs, disponible sur le site internet.

Pour les assurés retraités ou pensionnés, une rubrique contact retraités SRE reprend l’ensemble des questions types. Il suffit de cliquer sur le lien pour accéder à l’imprimé de demande.

Le contact par courrier postal

Cette option est disponible pour les pensionnés ou retraités. Tout dépend de votre centre payeur.

Pour accéder aux coordonnées de votre établissement référent, rendez-vous sur votre titre ou bulletin de pension, il y est indiqué.

Les informations en ligne

Il s’agit d’un moyen de contact accessible 24 h / 24. Sur le site internet retraitesdeletat.gouv.fr, vous retrouvez quantité de réponses à toutes les interrogations qu’un fonctionnaire de l’État peut se poser. Quelle que soit votre situation, vous accédez à des rubriques pour les actifs, les retraités, ou d’autres onglets pour des questions particulières comme le traitement des dossiers de décès ou de l’invalidité.    

Le service de retraite de l’État SRE demeure l’interlocuteur essentiel pour les fonctionnaires de l’État, les militaires et les magistrats. 

Retour en haut